skip to Main Content
vivrenergies : La Prime CITE

La Prime CITE

La Prime CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique) permet de déduire de l’impôt sur le revenu une partie des dépenses éligibles pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement. Si le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt dû ou si vous êtes non-imposable, l’excédent est remboursé.

Vivrenergies : Améliorer la performance énergétique de son logement

Gagner en confort dans toute sa maison

Alléger son budget rénovation

Valoriser son bien

Qu’est-ce que la prime CITE ?

Vous pouvez bénéficier du CITE que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de votre résidence.
Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est un dispositif fiscal destiné à inciter les propriétaires comme les locataires à effectuer des dépenses d’amélioration énergétique dans leur résidence principale. Ce crédit d’impôt est accordé sous conditions de ressources.
Si vous engagez des dépenses pour des travaux d’économie d’énergie dans votre habitation principale, vous pouvez donc, sous certaines conditions, bénéficier d’un avantage sur votre impôt sur le revenu. Votre logement est éligible si votre habitation principale est située en France et achevée depuis plus de deux ans.

Plusieurs conditions doivent être réunies pour prétendre au CITE :

  • Le logement dans lequel les travaux au titre desquels le CITE est sollicité doit constituer la résidence principale du demandeur
  • Le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans à la date du commencement des travaux
  • Les dépenses au titre desquelles le CITE est demandé doivent être payées entre le 1er janvier au 31 décembre 2020
  • Les travaux doivent être réalisés par une entreprise qui les réalise en totalité ou en sous-traite une partie à une autre entreprise
  • Pour certains travaux, l’entreprise doit être certifiée « RGE »
  • Le demandeur doit présenter des ressources (revenu fiscal de référence) supérieures à un certain seuil, dont le montant diffère en Ile-de-France, et inférieures à un certain plafond.

Quels revenus pour quelles aides financières ?

Votre logement doit être affecté à votre habitation principale

Pour ouvrir droit au crédit d’impôt, le local dans lequel les travaux d’installation ou de remplacement des équipements éligibles sont effectués doit avoir la nature d’un logement au sens des dispositions du code de la construction et de l’habitation et être affecté à votre habitation principale.

L’habitation principale représente, d’une manière générale, le logement où vous résidez habituellement avec les membres de votre foyer fiscal et où se situe le centre de vos intérêts professionnels et matériels. Il peut s’agir de maisons individuelles ou de logements situés dans un immeuble collectif. Il peut également s’agir d’un bateau ou d’une péniche aménagée en local d’habitation, lorsque celui-ci est utilisé en un point fixe et, dans cette hypothèse, soumis à la taxe d’habitation.

Le calcul du CITE dépend des travaux réalisés. Le montant du crédit d’impôt ne peut pas excéder 75 % des dépenses payées par le propriétaire. Le crédit d’impôt est toutefois limité à :

  • 2 400 euros pour une personne seule
  • 4 800 euros pour un couple soumis à une imposition commune (marié ou Pacsé).

Ce plafond est majoré de 120 euros par personne à charge (60 euros par enfant en garde alternée) et s’apprécie sur une période de 5 années du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2020.
doit être déclarée aux impôts lors de sa déclaration de revenus. Selon la situation du déclarant, il s’agit du formulaire n°2042 ou n°2042 C. Le formulaire n°2042 RICI regroupe quant à lui les principales réductions et crédits d’impôt.

Les personnes dont les revenus sont inférieurs à ces seuils peuvent bénéficier d’une prime de transition énergétique, baptisée MaPrimeRénov’

Quelles rénovations énergétiques sont éligibles à la Prime CITE ?

2020 Produits éligiblesMénages jusqu’au décile de revenus 8Ménages Déciles de revenus 9 et 10
Chaudière à granulés (225L minimum)4000€0€
PAC Air/Eau2000€0€
Chauffe-eau solaire individuel (critères en cours)2000€0€
Ventilation double flux2000€0€
Poêle à granulés et cuisinière à granulés (FV7*)1500€0€
Poêle à bûche et cuisinière à bûche (FV7* ou équivalent)1000€0€
Foyer fermé, insert0€0€
Chaudière gaz à très haute performance énergétique (pour les bâtiments non raccordés à un réseau de chaleur vertueux aidé par l’ADEME)0€0€
Chauffe-eau thermodynamique400€0€
Isolation des murs par l’extérieur50€/m225€/m2
Isolation thermique des parois vitrées (en remplacement de simple vitrage)40€/équipement0€
Isolation des rampants de toiture / plafonds de combles15€/m210€/m2
Isolation des murs par l’intérieur15€/m210€/m2

Pompes à chaleur Air / Eau

Vivrenergies : Pac Air / Eau

Solaire pour l’autoconsommation

Vivrenergies : Solaire Autoconsommation

Comment ça marche

1

ÉTAPE 1

  • Faire réaliser le devis rénovation énergétique
  • Vérifier son éligibilité Prime CITE

2

ÉTAPE 2

  • Valider mon devis
  • Réaliser les travaux

3

ÉTAPE 3

  • Joindre le devis des travaux lors de sa déclaration d’impôts

Questions réponses

Une pompe à chaleur capte les calories présentes naturellement dans l'air extérieur. Cette chaleur gratuite est ensuite transférée à l'intérieur de l’habitat par l'intermédiaire d'un fluide frigorigène puis utilisée pour chauffer le logement.

Une pompe à chaleur air/eau est composée d’un module extérieur et un module intérieur reliés par un fluide frigorigène. Le module extérieur est chargé de capter les calories de l’air extérieur. Ces calories sont utilisées pour chauffer l’eau de votre réseau de chauffage avec la possibilité de chauffer son eau chaude sanitaire.

Remplacer sa vieille chaudière fioul ou gaz

Remplacer sa vieille chaudière fioul ou gaz

Les pompes à chaleur air/eau installées par le groupe VIVR’ENERGIES délivrent des puissances de chauffage importantes avec des coefficients de performance élevés. Elles ne subissent pas de perte de puissance jusqu’à -15° à l’extérieur et assure un fonctionnement de -25°C à +30°C.

Le groupe extérieur récupère l’énergie contenue dans l’air et la transfère à l’eau qui viendra alimenter radiateurs ou plancher chauffant. Ainsi, en rénovation, l’installation d’une pompe à chaleur ne nécessite pas de travaux dans les pièces de vie, car elle s’adapte au réseau de chauffage centralisé existant.

Avantages

La pompe à chaleur air-eau comporte de nombreux avantages.
Une PAC air/eau permet de faire des économies d’énergie, de gagner en confort car elle offre une meilleure performance de chauffage. Grâce à l’énergie renouvelable qui est l’air, une pompe à chaleur Air/Eau ne nécessite plus de stockage de produit, vous permettant un gain de place et de confort au quotidien.

1- Réduire sa consommation d’énergie
Pour 1kWh d’électricité consommée pour fonctionner, une pompe à chaleur restitue 3 à 4 kWh de chaleur. Elle permet ainsi de réduire en moyenne de 35% votre facture énergétique.

2- Une simplicité de pose de l’installation pompe à chaleur air-eau
Une pompe à chaleur air/eau est raccordée au système de chauffage actuel de l’habitat en relève de chaudière fioul, gaz. Un seul équipement PAC air-eau peut couvrir tous les besoins : chauffer par des radiateurs ou un plancher chauffant, rafraîchir, produire l’eau chaude sanitaire.

3 - Un confort d’utilisation
Une pompe à chaleur fonctionne en toute autonomie selon la température de confort souhaitée. Une PAC air-eau peut combiner la climatisation pour chauffer et rafraîchir son logement, dans ce cas la PAC air/eau est réversible pour le chauffage te le rafraîchissement.

4 - Un avantage financier
Une installation de pompe à chaleur air-eau entre dans le cadre des dépenses éligibles pour la transition énergétique. Selon vos revenus, le revenu fiscal du foyer, vous pouvez bénéficier de primes ou d’un montant forfaitaire de crédit d’impôt. Consultez notre article actualités : les aides à la rénovation énergétique

Un coût d’équipement accessible

Si vous disposez d’une installation avec un plancher chauffant, de radiateurs ou de convecteurs fonctionnant à l’eau, une pompe à chaleur air/eau vient en relève de chaudière sans changer ses équipements de chauffage.

Installer une PAC air-eau ne nécessite pas de travaux trop importants, sous réserve de disposer déjà d’une installation de chauffage ou de ventilo-convecteurs fonctionnant tous deux à l’eau. Les coûts d’une pompe à chaleur air-eau peuvent varier entre 7 000 et 15 000 € selon la nature, la surface et les équipements de votre logement. Une PAC fonctionne avec de l’énergie gratuite permettant de réaliser des économies d’énergie.

Une installation PAC air-eau permet de bénéficier de la prime énergie (prime coup de pouce) et selon le revenu fiscal du foyer, de MaPrimeRenov’ ou d’une prime forfaitaire de crédit d’impôt.

Panorama du coût moyen des systèmes de chauffage
Source AFPAC – 2019

LES SYSTÈMES DE CHAUFFAGE POUR UNE SURFACE DE 120 M2

Type de chauffageCoût annuel
Convecteurs électriques2400 €
Radiateurs inertie accumulation2000 €
Chaudière fioul1850 €
Pompe à chaleur air/air1200 €
Pompe à chaleur air/eau900 €
Chaudière condensation gaz1000 €
97000 PAC air/eau installées en France en 2019

Objectif 2030

50% des maisons chauffées avec des hydrocarbures seront équipées de pompes à chaleur air/eau.
Objectifs de croissance des sources d’énergies renouvelables pour le résidentiel à l’horizon 2035 : +21% de PACs et + 13% à 2050.

Dossier d’études : économie et amortissement
Groupe VIVR’ENERGIES – 2020
Economies moyennes calculées grâce à 18 ans d’expertise Pompes à chaleur - Dans un cas réel, nous prenons en compte la spécificité de l’isolation de votre maison, le nombre de personnes dans le foyer, les habitudes de vie et la consigne de température demandée.

Les économies réalisées grâce à l’installation d’une Pompe à chaleur air/eau

Remplacement d’une chaudière FIOUL par une PAC air/eau (base de calcul sur un prix de l’augmentation du prix de l’électricité de 7% par an)

LOCALITÉ DU LOGEMENT LILLEPARISRENNESANGOULEMETOULOUSE
MAISON 100 M2. 250 M3 ISOLATION MOYENNE
CHAUFFAGE CENTRAL
DJU POUR 20°32752782296525702419
ESTIMATION DE LA QUANTITÉ DE KWH NÉCESSAIRE POUR CHAUFFER LA MAISONQTÉ KWH POUR 20°2122218027192131665315679

© Dossier d’études Groupe VIVR’ENERGIES – 2020

Les économies réalisées grâce à l’installation d’une Pompe à chaleur air/eau

© Dossier d’études Groupe VIVR’ENERGIES – 2020

Estimation nouvelle consommation et les économies réalisées grâce à une pompe à chaleur air/Eau

Les économies réalisées grâce à l’installation d’une Pompe à chaleur air/eau

© Dossier d’études Groupe VIVR’ENERGIES – 2020

Exemple

AMORTISSEMENT (prix moyen PAC air/eau et 4500€ d’aides en moyenne pour les ménages modestes et très modestes)

LILLE : économies 18240 € -> 8 ans
PARIS : économies 15485 € -> 8 ans
RENNES : économies 16514 € -> 8 ans
ANGOULEME : économies 14313€ -> 9 ans
TOULOUSE : économies 13475 € -> 9 ans

© Dossier d’études Groupe VIVR’ENERGIES – 2020

Durée de vie PAC air/eau : 15 ans

Electricité

Le sujet est sensible : par son origine nucléaire, notre électricité est l’une des moins chères d’Europe. Oui, mais avec la fermeture inscrite dans la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de plusieurs réacteurs de 900 mégawatts d’ici 2035, le modèle français va devoir muter.

Le Solaire

En tête de l’indépendance énergétique arrive le solaire avec, en premier objectif, l’autoconsommation de l’habitation : produire de l’électricité qui sera au maximum, consommée directement et sur place.

Vivrenergies : Autoconsommation solaire

Autoconsommation ou autoproduction ?

Le taux d’autoconsommation correspond à la part de production d’électricité qui est consommée sur place instantanément. Le taux d’autoproduction est la part de consommation d’électricité qui est produite instantanément sur place par l’installation d’énergie renouvelable.
Exemple : si une installation produit 100 kWh qui sont consommés par un bâtiment qui en requiert 200, le taux d’autoconsommation est de 100 % mais le taux d’autoproduction est de 50 %.

L’Autoconsommation solaire

Le photovoltaïque est une énergie d’avenir qui ne cesse d’évoluer. Aujourd’hui la tendance n’est plus à poser un maximum de panneaux sur une toiture exposée sud. Car le solaire est désormais orienté vers une autoconsommation raisonnée, calibrée au cas par cas selon les usages de vie.
Privilégier l’autoconsommation Le solaire est l’énergie renouvelable la mieux maîtrisée et qui coûte la moins cher à produire. Les panneaux sont robustes, demandent très peu d’entretien et bénéficient de garanties des constructeurs performantes. Dans la plupart des cas, l’énergie produite par les panneaux installés sur les toits est destinée à alimenter l’habitation, avec vente du surplus si personne n’utilise cette énergie à l’instant T. Le surplus est alors vendu à ENEDIS mais avec un prix de vente en baisse en 2018 (0,10 cts €/kWh), ce tarif est devenu bien moins intéressant. Il faut donc privilégier l’autoconsommation, en consommant sur place l’électricité produite, ce qui permet de limiter l’impact de la hausse des tarifs EDF.

Anticiper les variations saisonnières
A priori, le solaire répond à un réel paradoxe : l’ensoleillement étant plus fort en été, l’énergie produite atteint son apogée en période estivale alors que l’habitation en nécessite moins, notamment par l’absence de chauffage. Tout l’enjeu d’une installation réussie consiste donc à étudier au préalable les habitudes de vie de la famille : puissance des équipements ménagers, besoin d’une climatisation, présence d’une piscine, etc. Le conseiller dispose ensuite de différentes solutions à sa disposition pour orienter la puissance et la configuration de l’installation selon les résultats de cette étude préalable : préconiser la mise en place d’un gestionnaire d’énergie qui va envoyer l’énergie dans un ballon d’eau chaude pour utilisation ultérieure, mise en place de batteries couplées à l’onduleur (voir page 13) pour stocker le surplus, système de pilotage des appareils ménagers avec déclenchement à distance, ou encore installation mixte avec panneaux aérovoltaïques et panneaux aérothermiques. Moins chers à l’achat, ces derniers suffisent bien souvent à chauffer une maison en demi-saison et apportent un réel confort à moindre coût.

A quoi servent les smart grids, réseaux électriques intelligents ? Ils sont essentiels dans la prise en compte des énergies renouvelables et la réussite de notre mutation énergétique. Ils permettent d’apporter des réponses souples et adaptées aux changements d’usage annoncés, comme le développement des climatisations ou des véhicules électriques, mais également aux évolutions de production. Si autrefois l’électricité était fournie par les seuls réseaux officiels, ce n’est plus le cas aujourd’hui où chacun peut devenir acteur et producteur d’énergie, grâce notamment au photovoltaïque. La production électrique n’est plus centralisée, elle devient multidirectionnelle et répartie à l’échelle d’une ville ou d’un quartier. En réponse à ces nouvelles problématiques, les réseaux électriques intelligents (ou smart grids) intègrent les nouvelles technologies pour gérer les interactions entre consommateurs et producteurs d’électricité et optimiser les réseaux de distribution.

Vérifiez l’éligibilité de vos travaux

2020Critères techniques d’éligibilité
Chaudière à granulésAssociée à un silo de stockage des granulés et à une régulation
PAC Air/EauPas de critère, tous les produits sont éligibles
Chauffe-eau solaire individuelCritère de performance système
Ventilation double fluxPas de critère, tous les produits sont éligibles
Poêle à granulés et cuisinière à granulésNiveau flamme verte 7* ou équivalent
Poêle à bûche et cuisinière à bûcheNiveau flamme verte 7* ou équivalent
Foyer fermé, insertNiveau flamme verte 7* ou équivalent
Chaudière gaz à très haute performance énergétique (pour les bâtiments non raccordés à un réseau de chaleur vertueux aidé par l’ADEME)UNIQUEMENT pour les ménages aux revenus très modestes et modestes
Chauffe-eau thermodynamiquePas de critère, tous les produits sont éligibles
Isolation des murs par l’extérieurPas de critère, tous les produits sont éligibles
Isolation thermique des parois vitrées (en remplacement de simple vitrage)Pas de critère, tous les produits sont éligibles
Isolation des rampants de toiture / plafonds de comblesPas de critère, tous les produits sont éligibles
Isolation des murs par l’intérieurPas de critère, tous les produits sont éligibles

VOS DÉMARCHES

L’entreprise RGE vous transmet le devis, les conditions et démarches pour accéder aux Primes et CITE
Le devis ne contient en aucun cas de réductions de primes

Pour toutes ces démarches, vous devez obligatoirement posséder une connexion Internet et une adresse email valide. Les dossiers et les échanges sont à présent dématérialisés. Vous avez la possibilité de vous faire accompagner par un conseiller FAIRE au 0808 800 700 pour les demandes de primes.

DEMANDER LA PRIME COUP DE POUCE

(Jusqu’au 31 décembre 2020)
Les ressources prises en compte correspondent à la somme des revenus fiscaux de référence mentionnés sur le dernier avis d'imposition de l'ensemble des personnes composant le ménage.

Le bénéficiaire ne peut prétendre pour une même opération qu’à une seule prime versée dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie.

Le client choisit l’entreprise signataire de la charte correspondant à ses travaux.
Le client accepte l'offre du signataire de la charte avant de signer le devis des travaux.
Cette offre devra obligatoirement comporter un document décrivant la proposition DEVIS de l’entreprise RGE avec N° de RGE pour les produits commandés.

Primes transition énergétique

DEMANDER MAPRIME’RENOV’

Sur le site https://www.maprimerenov.gouv.fr/
Vous pouvez signer le devis de l’entreprise RGE dès la réception du récépissé de MaPrimeRénov’ et lancer vos travaux, vous transmettez le récépissé MaPrime’Renov’ à l’entreprise RGE.
Toutefois, il n’est pas nécessaire d’attendre la fin de l’instruction pour débuter les travaux.
Le délai d’instruction est de minimum 4 mois minimum (information sur le site maprimerenov.fr

CRÉDIT D'IMPÔT TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Montant forfaitaire maximum pouvant être perçu quel que soit le montant engagé et si le CITE n’a pas été utilisé depuis 5 ans (pour les revenus intermédiaires).
Sa déclaration avec justificatifs doit être effectuée auprès de son Service des Impôts.
Plus d’informations sur https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/calcul-et-declaration-du-cite

Back To Top
consequat. quis eget ipsum libero. in